Culture : Je ne suis pas objectif

Mon vote était acquis d’avance, j’étais gagné à la (leur) cause. Je savais, en pénétrant dans la salle des Docks hier soir, que de toute façon j’allais aimer Jane, que j’allais fredonner toutes ces mélodies avec un sourire au milieu du visage, un sourire aussi béat que le sien est intemporel et que j’allais, peut-être même, verser une larme. Sachant tout ça, et ayant pu vérifier, dès les premières notes du «Requiem pour un con » réorchestré par un quatuor nippon, que je ne m’étais pas trompé et que je ne serai capable de la moindre objectivité combien même la suite du spectacle me décevrait, je décidai immédiatement que je n’écrirais rien, que je profiterais de son (leur) passage à Lausanne sans réfléchir à ce que je pourrais en dire par la suite.

503380379

Et pourtant, me voici : écrivant ! J’écris parce que, ce que j’ignorais encore à cet instant, c’est que je serais surpris ! J’étais en effet à mille lieues d’imaginer que vingt ans après la mort de Serge Gainsbourg, après des années à écouter son répertoire, interprété par lui, par Jane, par d’autres, en français, en portugais, en anglais, en instrumental, sur des envolées électro – et que sais-je d’autre !- cette petite silhouette, frêle et élégante, cette minuscule voix tremblante et fuyante, me surprendrait encore.

Les morceaux se sont enchaînés : l’Aquaboniste, Marylou sous la neige, Classé X, Ces petits rien qui m’ont scotché, Comic Strip qui a pour l’occasion revêtu un je-ne-sais-quoi de « manga » et qui a captivé l’attention de tous, la Javanaise bien sûr, mais aussi Melody Nelson et la Ballade de Johnny Jane qui m’a tenu durant quelques précieuses minutes au bord des larmes…

Inondant tout de sa particulière présence, nous offrant, entre chaque thème, quelque anecdote ou pensée qui sont autant d’indices ou de pistes nous permettant de découvrir toujours un peu plus le mythe, Jane B. donnait comme à son habitude sur scène, l’impression de ne pas être seule. Il était là… Il n’aurait pu rêver meilleure ambassadrice, vraiment. Croyez-moi, je ne mens jamais, je vous l’ai dit d’entrée.

Source : el felipe electronico

Publicités
Cette entrée a été publiée le janvier 26, 2012 à 4:34 . Elle est classée dans Art/Culture et taguée , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réflexion sur “Culture : Je ne suis pas objectif

  1. Le , Un Style de Vie, le Blog par El Felipe Electronico a dit:

    L’illustration est une oeuvre de Fanny Conus http://www.peinturesfannyconus.com . Ses peintures sont actuellement exposées aux Docks, à Lausanne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :